jeudi 29 novembre 2012

Un brin de poésie


Le Béton ainsi découpé nous révèle un secret caché sous le ciment du pont gris :

Tant de diversité de formes et de couleurs solidement unis par un ciment fin de la même nature ;
chaque galet avoisine un autre dans une rencontre aussi certaine qu'infiniment improbable.

Le béton gris, si ordinaire, prend alors un visage extraordinaire comme un dévoilement poétique
qui transforme le regard et auréole le gris de lumière, rend chatoyante sa couleur
et réjouis ce que le sort commun transformait en solitude...

Comme la terre travaillée, semée, arrosée, fleurit et fructifie, le puits foré fera d'heureux burkinabés :

Un pont pour un puits, un puits pour une école et une école pour la vie...



Ecole de Kiendsom au Burkina Faso



Sa situation géographique dans le pays
Le village de Kiendsom est situé à 8 km de Boulsa dans la province du Namentenga dans le nord du pays à 200 km de la capitale Ougadougou.

Sa création
L'école a ouvert ses portes en octobre 2001 pour accueillir ses premiers élèves


Nombre de classes et d'élèves
230 élèves 123 garçons et 107 filles
Pour la rentrée 2011-2012


Nombre de maîtres
L'école est encadrée par quatre maîtres dont une femme.

Comment fonctionne la cantine?
Le Burkina Faso est caractérisé par l'insuffisance alimentaire. Pour lutter contre la faim à l'école, l'AMI a ouvert une cantine scolaire gratuite pour tous les enfants inscrits à l'école.

Pourcentage d'enfants qui vont à l'école au Burkina
Le taux de scolarisation au Burkina est le plus bas dans la sous-région: il est de 37%. Ce qui veut dire que seulement 1 enfant sur 3 peut aller à l'école.

Les causes de la déscolarisation
La pauvreté extrême du pays en est la cause principale.

Les parents et enfants sont ils motivés pour aller à l'école?



L'école est une grande motivation dans la vie du village. Les parents témoignent du changement qualitatif opéré dans le comportement des enfants qui vont à l'école. Grâce à la présence de l'école, l'AMI anime des séances d'éveil de la conscience des paysans renforçant ainsi le pouvoir de la société civile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire