dimanche 27 janvier 2013

BILAN DU MOIS DE JANVIER ET PERSPECTIVES

La fabrication des objets de la dernière série (300 objets) touche à sa fin et le dépouillement des mail, appels téléphoniques et commandes en magasins touche à sa fin (un vrai casse-tête). Nous ferons un bilan plus précis comme promis, mi-février.
Nous atteindrons donc un total de 700 objets en 7 séries d'inégale importance (50 à 300 objets).

Après renseignements, il s'avère que nous avons déjà rassemblé de quoi forer un puits : 
5000 euros environ mais les aménagements qui permettront de l'exploiter sont très coûteux.

Les frais de production totaux sont de 5000 euros environ et le bénéfice escompté du même ordre (5030 euros première semaine de février). Le reste servira de fond de roulement pour payer le marbrier et les impôts, le cas échéant.

Les futur bénéficiaires ont été contactés nous leur avons demandé un avant-projet chiffré. Vous serez informés dès qu'il sera défini. (voir article suivant).

Nous avons amélioré significativement la qualité de notre production, sous la pression très amicale des commerçants. Il s'agit de fournir aux donateurs des objets convenables, surtout quand c'est pour offrir. Les soucis techniques sont résolus pour la plupart mais la difficulté et la pénibilité du travail demeure, surtout pour le marbrier.

Nous avons deux adhérents étrangers qui fournissent un excellent travail de ponçage à la main qui donne un aspect lustré rendant inutile les autres finitions. Il s'agit d'un couple de tsiganes roumain, Lamiita et Florin, parfaitement intégrés dans la société mais sans permis de travail ! Leur bénévolat et la qualité de leur travail démontre leur bonne volonté et répond à leur besoin d'activité.

Les secrétaires-trésorières Brigitte et Sylvette s'occupent des mél, des commandes et de la comptabilité. Christophe, le président fait le reste autant que son handicap lui en laisse le loisir. Il travaille à rectification des disques ébréchés lors de la découpe, au premier ponçage, au découpage et collage du liège, à l'estampillage, à l'édition des notices d'informations ainsi qu'à la confection des colis. Il y a un travail de 5 à 35 minutes par objet.

Les jours de l'Association sont comptés parce que la matière du Pont Battant ne sera pas indéfiniment disponible et l'intérêt pour l'ancien pont diminuera lorsque le nouveau sera opérationnel. La boite à idées est ouverte pour la pérennité de nos actions et des nouveaux adhérents sont les bienvenus (voir post précédent).

Pour prolonger cette action, j'ai demandé au marbrier de récupérer deux morceaux de tablier de l'ancien pont (normalement c'est bon) et je pense récupérer du béton frais du nouveau pont lorsque le tablier sera coulé et y inclure des morceaux de l'ancien pour faire la transition en douceur... affaire à suivre.

En raison du surcoût lié au carottage des morceaux, les objets proposés seront surtout des disques de moyen diamètre à 25 euros (14 cm et un peu plus si possible) plus réguliers et moins difficiles à produire que les grands de 19 cm. Il faudra compter fin mars pour que les objets soient de nouveau disponibles dans les 4 magasins bénévoles en quantité raisonnable pour éviter les déconvenues d'avant Noël dernier. Objectif 400 objets en un mois ou deux. Plus quelques petites horloges à 90 euros environ chez l'Horloger de Battant disponibles fin février.

Bien à vous

Le président de UN PONT POUR UN PUITS.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire