lundi 31 juillet 2017

Restitution à Kiendsom de notre projet hygiène et assainissement

Notre projet hygiène et assainissement a été évalué fin octobre 2016 et devait donner lieu à une restitution sur place.

Pour une meilleure appropriation du projet et pour préparer la suite le chef de projet de Koassanga choisit de laisser aux habitants de Kiendsom le soin d'organiser la réunion et la fête.

1. Evaluation du projet eau et assainissement pour l'école :

Entrée à Kiendsom



Salutation des élèves de l'école


Hymne National en français au tableau chanté en Mooré (langue des Mossis, l’ethnie dominante au Burkina) le matin avant la classe avec levé de drapeau du Burkina Faso et à la fin de la classe le soir avec baisse du drapeau (cérémonie des couleurs)


Douche pour l'école (latrines VIP transformées en douche)

Des enfants joyeux au premier plan, au second plan, des mamans viennent chercher de l'eau au point d'eau partagé avec l'école, à l'arrière plan le jardin potager et le bosquet sacré, lieu de la sépulture des ancêtres.

A droite, l'école, à gauche, les deux latrines EcoSan avec les enfants massés autour. C'était le jour de la visite médicale par l’association "les eaux vives" alors les enfants étaient en récréation prolongée. 

Une formation à l'utilisation des latrines EcoSan a été dispensée (voir article précédent) ainsi que pour la gestion et l'utilisation des sous-produits de l'assainissement en agriculture écologique.



2. Restitution à Koassanga :

Des tentes ont été dressées à la demande du chef de projet mais les habitants de Kiendsom ont organisé l'événement comme ils l'entendaient, ils ont même avancé les fonds : la population est motivée à condition d'être partie prenante.


La restitution consiste à bien expliquer les enjeux et le fonctionnement de l'EcoSan et de l'utilisation des sous produits à l'école.


L'étude de faisabilité de la généralisation de l'EcoSan à l'ensemble du village a également été annoncée à cette occasion. Tous les ménages seront enquêtés pour avoir un état des lieux initial de la gestion de l'eau et de l'assainissement au village.


Les femmes sont également présente à la restitution et ont voix au chapitre. Les projets eau et assainissement renforcent l'égalité entre homme et femmes. 

Chacun trouve son avantage dans l'EcoSan : Fertilisants pour l'agriculture pour les hommes ; confort, santé et sécurité pour les femmes.

Les danseurs traditionnels font l'animation et sont très appréciés. Il dansent et jouent des percussions, les colliers servent aussi d'instruments de musique : ils font un bruit de maracas au rythme de la danse.


Les femmes dansent aussi dans une sorte de joute avec leur corps.


A leur tour les enfants prennent part aux festivités.

Un espace maraîcher avait été aménagé avec une pompe à motricité humaine à peu près au même moment que notre projet eau. Mais les porteurs de projet n'ont pas proposé de formations et les techniciens de l'agriculture de Boulsa n'ont pas pris la peine de se déplacer pour leur enseigner les précautions d'usage ni les dosages des pesticides. 

Les formateurs de Koassanga leur donneront une formation à l'agriculture écologique intensive avec l'utilisation des engrais EcoSan et des répulsifs naturel plutôt que des pesticides.


On peut voir que les différentes ethnies et groupes religieux s'entendent bien et comprennent l'avantage de travailler ensemble sans conflit ni rivalités. Le projet a aussi un impact social important. Les représentations changent, notamment la notion de propriété et de droit du sol : la mise en commun de parcelles est à prévoir pour la gestion intégrées de la fertilité des sols,la rotation des cultures, etc.




Les latrines de l'école sont visitées : un problème d'évacuation de l'urine est à résoudre.

Un cailloux bouche la canalisation, une baguette de bois suffira à résoudre le problème.

 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire